choisir wedge

Comment bien choisir son Wedge

Durant leurs parties de golf, il n’est pas rare que les golfeurs rencontrent beaucoup de problèmes à l’approche des greens. Ce qui peut vite leur coûter beaucoup de points. En quête de solutions, ces golfeurs pensent le plus souvent à changer leur putter. Alors qu’il est essentiel d’avoir des wedges de qualité afin de faciliter l’approche du green. Sans quoi il vous sera compliqué de prendre régulièrement moins de deux putts.

Un bon choix de wedge dans votre série de club vous aidera grandement à réaliser des birdies. De plus, gardez bien en tête qu’en moyenne c’est 20% de vos coups que vous allez jouer avec vos wedges. Il est donc important de les choisir avec précaution si vous comptez optimiser votre jeu .

La question qui doit désormais se poser est la suivante : comment bien choisir son wedge ? Pour répondre à cette problématique, le présent guide vous éclaire sur les différents types de wedges qui existent ainsi que leurs caractéristiques.

Les différents types de wedges

Des wedges, il y en a de plusieurs types. En général, on distingue quatre types de wedges qui sont le pitching wedge, le gap wedge, le sand wedge et le lob wedge. Chacun des modèles évoqués offre des caractéristiques différentes qu’il faut connaître.

loft wedge

Le pitching wedge

Il s’agit ici du wedge le plus connu des golfeurs. Le pitching wedge (PW) dispose d’un angle d’ouverture compris entre 44 et 48 degrés. Dans la catégorie des wedges, c’est ce type de wedge qui a l’angle d’ouverture le plus petit. Malgré sa popularité, son utilisation n’est pas à solliciter à tout moment.

Généralement, il faut l’utiliser pour réaliser des coups d’approche sur une distance pouvant atteindre 100 mètres selon la puissance du joueur. Son loft (c’est-à-dire son angle d’ouverture) permet de soulever la balle de golf lorsque le green est à proximité.

Le gap wedge

Tout comme le pitching wedge, le gap wedge (GW) doit être utilisé sur l’herbe pour un jeu plus fluide. Son angle d’ouverture est différent de celui du pitching wedge et varie entre 50 et 54 degrés. Cette caractéristique lui permet de combler les écarts de distance sur un terrain de golf avec des coups plus hauts.

Son angle de rebond peut tourner autour de 5 à 12 degrés. Lorsque le besoin recherché est de faire des coups longs, le gap wedge n’est pas ce qu’il faut. Il tient son nom du fait qu’il est l’intermédiaire entre le pitching wedge et le sand wedge qui est un autre type de wedge.

Le sand wedge

Ce wedge est spécialement conçu pour effectuer des coups dans des zones creuses et/ou remplies de sable. Lesdites zones servent généralement d’obstacles pour les golfeurs. Le plus petit loft de ce wedge est de 54 degrés. Il peut cependant atteindre 58 degrés selon la convenance du golfeur. Le sand wedge (SW) est le plus polyvalent de tous les wedges et peut donc être utilisé à n’importe quel endroit du terrain.

Dû à sa polyvalence, le sand wedge est resté longtemps le club de choix des golfeurs avant l’apparition des lobs wedges. Comparativement aux autres wedges, ce type de club est moins long. En plus de cela, sa semelle a une structure large avec un poids considérable. Ils permettent d’avoir un effet de bounce après une sortie de bunker. Vous pouvez atteindre jusqu’à 90 mètres avec un sand wedge.

Le lob wedge

Le lob wedge (LW) est le club le plus ouvert avec un angle de rebond compris entre 60 et 64 degrés. Cet angle d’ouverture permet d’envoyer la balle haut dans le ciel sur une courte distance. Cette particularité le rend efficace lorsque que vous avez un obstacle très proche de vous et que vous souhaitez passer par dessus.

Vous pouvez atteindre jusqu’à 70 mètres avec un lob wedge. Par ailleurs, il empêche la balle de beaucoup tourner une fois qu’elle tombe au sol. Ce qui vous permet d’allé chercher des drapeaux la ou le green est étroit.

Les différentes caractéristiques d’un wedge

Un golfeur ne doit pas faire le même usage avec tous les wedges. La raison qui sous-tend ce raisonnement est simple : les wedges n’ont pas les mêmes caractéristiques. Prendre connaissance de cet aspect sera utile pour faire un bon choix.

caractéristiques wedges

Le loft

Le loft est l’angle d’ouverture de la tête du club. C’est cet angle qui permet de prévoir l’impact que le club aura sur la balle après une frappe. Lorsque la valeur de l’angle est élevée, la balle atteindra aussi une grande hauteur. Elle effectuera dans le même temps moins de distance par rapport au sol. Le classement en ordre croisant des wedges en fonction des hauteurs obtenus donne :

  • le pitching wedge
  • le gap wedge
  • le sand wedge
  • le lob wedge

En ce qui concerne la distance parcourue au sol par la balle, le classement est dans le sens inverse. Il est donc nécessaire de prendre en compte la distance et la hauteur qu’on souhaite afin de choisir son wedge.

Le bounce

La hantise du golfeur lorsqu’il a un wedge entre les mains, c’est la gratte. Pour prévenir ce type de désagrément, il faut considérer le bounce qui est encore appelé l’angle de rebond. En fonction de la zone du jeu, vous devez adapter le bounce qui vous convient.

Low Bounce Wedge

Chaque wedge cité dispose d’un angle de rebond et est classé suivant cette donnée. Lorsque l’angle de rebond d’un wedge est entre 4 et 6 degrés, le wedge en question est à faible rebond. Cette caractéristique facilite les coups sur les fairways fermes et les bunkers avec beaucoup de sable. L’usage de ce wedge nécessite beaucoup de créativité chez le joueur.

Mid bounce wedge

Les wedges à rebond moyen ou standard vous offrent plus de liberté dans votre swing. Ils sont pratiques sur toutes les surfaces du parcours. Les wedges concernés sont ceux qui ont un angle de rebond de 7 à 8 degrés.

High Bounce Wedge

Le wedge est à rebond élevé lorsque son angle est supérieur à 10 degrés. Il est parfait pour les joueurs qui affectionnent les bunkers profonds. La raison de ce choix est que l’impact au contact de la balle produit de la hauteur. Il est faux de penser que les rebonds élevés sont réservés pour les wedges ayant un angle d’ouverture élevée. La balle peut être envoyée très haut et avoir une distance réduite au sol tout en ayant un angle de rebond faible.

La finition

En plus de servir de protection contre les reflets du soleil, la finition est aussi fonction de goût. Pour faire un choix de finition, il est important de savoir comment résiste chaque matériau au fil du temps. Il y en a plusieurs. Les finitions les plus résistantes sont celles qui sont en nickel ou en chrome. Elles permettent de maintenir la couleur assez longtemps.

wedge finition

Par contre, certains matériaux n’arrivent pas à maintenir leur éclat très longtemps. Ils rouillent plus facilement avec le temps. Ce type de réaction est favorisé par les finitions brutes. Par ailleurs, il y a aussi les finitions sombres. Bien qu’elles présentent un aspect attirant au début, elles présentent très vite un vieillissement qui se remarque à travers la peinture.

Quand utiliser un wedge ?

Comme vous le savez désormais, il existe plusieurs types de wedge. Il faut donc savoir quand employer chacun d’eux. Le pitching wedge est le premier wedge avec lequel on prend contact. Il permet de réaliser des coups d’approche allant jusqu’à 100 mètres.

Cette distance peut varier en fonction du joueur, car elle dépend de la puissance de celui-ci. Les autres types de wedge n’offrent pas cette possibilité. Il peut être aussi utile quand il est impossible de réaliser un petit coup sec. Il est pratique pour traverser les obstacles qui sont sur le parcours.

Le gap wedge est à employer pour faire des coups secs à proximité du green. Pour vous rapprocher du trou, c’est le wedge idéal.

Quant au sand wedge, vous pouvez l’utiliser presque partout du fait de sa polyvalence. Il est très pratique pour sortir des bunker, depuis le fairway ou même en bord de green. Il ne faut pas envisager son utilisation lorsque la surface du sol est assez ferme.

Pour finir le lob wedge agit sur une distance moins longue. Par contre, il permet de donner de la hauteur à la balle. Il est donc utile pour les coups les plus courts et est souvent caractérisé par un loft très ouvert.

La trajectoire très haute de la balle fait qu’elle ne roulera pas beaucoup sur le green et vous aidera à faire moins de 2 putts. Egalement, vous pouvez trouver des conseils dans notre article sur comment choisir son putter.

Que retenir ?

Au regard de tout ce qui a été mentionné, il existe plusieurs sortes de wedges. Chacun d’entre eux est conçu pour un emploi spécifique. Du pitching wedge au lob wedge en passant par le gap wedge et le sand wedge, les angles d’ouvertures diffèrent. C’est ce qui influe sur leur utilisation optimale. De plus, il convient de considérer de nombreuses caractéristiques pour les wedges.

Il s’agit du loft, du bounce et de la finition. Le bounce est l’angle de rebond. Il est scindé en trois et est défini selon la valeur de l’angle entre la semelle et le sol. Le bounce peut être faible, moyen ou élevé. Le loft est l’angle d’ouverture de la tête du club tandis que la finition concerne les matériaux à employer pour le côté esthétique. Le bon choix de ces matériaux de finition est important, car ils ne sont pas tous résistants. Vous êtes désormais outillé pour une expérience sportive plus riche que jamais. N’oubliez pas de vous amuser. Bonne chance !