5 conseils pour le backswing au golf

conseils backswing

Le problème: Arracher le club

En golf, j’ai toujours pensé que l’idée de «frapper» la balle était très dangereuse. Quand l’intention d’un joueur passe de «swinguer le club» à «taper la balle», les problèmes ne sont pas très loins.

L’un d’entre eux, c’est la tendance à utiliser les mains pour éloigner le club de la balle. Dans la plupart des cas, la tếte de club est brusquement arrachée du sol. D’ou l’observation fréquente “d’arracher le club au démarrage”

La solution : Partez bien, chassez la deuxième balle.

Le démarrage est primordial. Il détermine la forme et le rythme du mouvement. Voici une image pour vous aider : à l’adresse, imaginez les bras et les épaules comme formant un triangle. Pour effectuer un début de mouvement doux et d’une seule pièce, tournez ce triangle vers l’arrière avec la poitrine et le ventre, au niveau du nombril. 

Vous devez sentir le contrôle du départ des bras et du club au niveau des gros muscles des épaules et du buste, en maintenant ce “triangle” jusqu’à ce que les mains soient face à la cuisse droite : ces gros muscles sont plus faciles à contrôler que les petits muscles des mains et des avant-bras. 

Si vous les utilisez correctement, la tête de club partira sur une trajectoire basse, la montée sera complète et large. Comme elle doit l’être.

Pour vérifier que le démarrage s’effectue correctement, placez une seconde balle à un pied de la première (un peu à l’intérieur de la ligne de jeu) et chassez-la avec le club quand le triangle part vers l’arrière. Vous serez alors certain que la tếte de club est partie le long du sol, sur le bon chemin.

démarrage backswing golf

Taper des balles avec cet exercice vous donnera confiance dans votre nouveau et large mouvement, une fois sur le parcours.

Le Problème : Montée trop intérieure

Si un bon début de swing offre les meilleures chances de taper un bon coup, un mauvais départ ruine toutes vos chances. Les mauvais démarrages peuvent être de nature différente, mais l’une des erreurs les plus fréquentes, c’est de monter le club trop vite vers l’intérieur (derrière vous).

Cette faute trouve habituellement son origine dans une mauvaise interprétation de l’un de ces deux clichés : «tournez en vous éloignant de la balle» ou «swinguez de l’intérieur vers l’extérieur ».

Le premier vous amène à pivoter de façon brutale dès le début du backswing, le second vous amène à exagérer le côté intérieur du backswing, dans l’illusion que vous parviendrez mieux à jouer intérieur-extérieur à la descente.

Quelle qu’en soit la raison, un mouvement trop intérieur donne un swing très plat, ou, plus souvent encore, oblige à monter les bras de manière brutale pour amener le club en haut du backswing. Cela ne détruit pas seulement un bon pivot du corps, mais, pour un joueur intérieur/extérieur cela entraîne un mouvement inverse, c’est-à-dire une “boucle intérieur”.

La solution : Grip vers l’intérieur, tête de club à l’extérieur

Laissez-moi vous expliquer la nature précise du mouvement de démarrage. Pendant les premiers centimètres du swing, la tête de club va progressivement vers l’intérieur de la ligne de jeu. Mais, en même temps, on peut la situer « devant » les mains. Ce rapport mains-tête de club place le club sur le bon plan, et encourage les bras et le corps à rester coordonnés jusqu’au sommet du backswing.

La clée pour effectuer correctement ce mouvement consiste à commencer le swing par le sommet du grip, et non par la tête de club. En amenant le haut du grip vers la cuisse droite, vous pourrez plus facilement garder la tếte de club devant les mains, sur le bon chemin. 

Pour le joueur extérieur-intérieur, ce démarrage plus en ligne permettra au club de redescendre sur le chemin intérieur correct.

Une telle erreur réduit l’arc du mouvement, et provoque une descente abrupte, ce que personne ne saurait souhaiter.

Le problème : Fermer la face de club

Comme je l’ai déjà dit, moins il y a de compensations dans le swing, mieux ce sera. Comme j’aime les swings assez simples, j’essaie autant que possible d’aider les joueurs à éliminer les erreurs fondamentales qui les obligent à faire des compromis.

Prenons l’exemple d’un joueur qui a tendance à fermer la face de club au début du swing. Je ne dis pas qu’il soit impossible de bien jouer au golf avec une face de club fermée, mais c’est plus difficile. 

Pour ramener sa face de club square dans la balle, le joueur doit (d’une manière ou d’une autre) apprendre à manipuler la tête de club, à un moment quelconque de son mouvement. 

Pour y parvenir, il doit passer des heures au practice. Pourquoi se donner tant de mal?

Si vous faites des coups irréguliers et si vous pensez être coupable de fermer la face de club au début du swing, amenez le club jusqu’au niveau du milieu de la cuisse droite. Tournez-vous ensuite face à votre club, S’il est toujours dans la même position qu’à l’adresse, c’est parfait, si la pointe est devant le talon, vous fermez effectivement la face de club au début du swing.

La solution : En tournant, tournez la face de club

Avant tout, vérifiez le grip. Il est parfois responsable de la fermeture de la face de club. Si ce n’est pas le cas, fixez-vous une image mentale très simple:à partir de la position à l’adresse, imaginez que la face de club est une porte qui s’ouvre lentement, en harmonie avec la rotation du corps. 

Fixez votre attention sur votre bras gauche, en le tournant tranquillement dans le sens des aiguilles d’une montre, notez l’effet sur la

face de club alors qu’elle s’ouvre progressivement, regardez comme elle reste square par rapport au corps. Attention toutefois à conserver souples les bras et les mains.

Un autre exercice pour garder neutre la position de la face de club au démarrage. Placez un tee dans le léger espace entre le cuir et le velcro de votre gant, ce qui vous aidera à observer la rotation du bras et de la main gauche. En travaillant votre démarrage, le tee doit pointer droit devant et la pointe du club doit être dirigée vers le ciel quand le club arrive à l’horizontale.

exercice backswing golf

Répétez plusieurs fois ce mouvement, puis tapez quelques balles. Au début, elles partiront sans doute à droite, mais continuez dans cette voie. Vous ne tarderez pas à avoir une position de club plus orthodoxe, avec des coups beaucoup plus droits.

Le problème : Montée trop plate 

Quand un amateur parle d’un swing “plat“, il fait généralement référence au plan du bras gauche au sommet du backswing. Mais ce plan peut être trompeur.

Le problème d’un plan de swing, c’est qu’il peut considérablement se modifier entre le milieu de la montée (où il peut être plat) et le sommet (où il peut être vertical). En inversant le problème, ce que l’on voit au sommet n’est pas forcément représentatif de la véritable faute. 

C’est pourquoi, quand je recherche la raison d’un problème de backswing, je ne regarde jamais plus loin que le milieu de la montée.

En général, à mi-montée, si l’extrémité du grip pointe vers la ligne de l’objectif, ou au-delà, la montée est trop plate, le club s’est couché.

Vérification rapide : quand le club part de cette façon, vous sentirez la tếte de club très lourde, le club n’est pas en équilibre. 

Cette erreur vient souvent d’une mauvaise interprétation d’idées telles   que “montez à l’intérieur” ou «gardez le coude droit contre le côté droit .

Coucher ou tourner la tếte de club en position ouverte est une autre cause possible. L’une ou l’autre de ces idées mal comprises (ou la combinaison des deux) peut amener une position très couchée à mi-montée.

La solution : Vérifiez le plan à mi-montée

A mi-chemin du sommet, votre objectif doit être de garder le club « en équilıbre», pour qu’il soit en harmonie avec le pivot du corps. A ce moment, votre bras gauche doit être lié au buste, le coude droit légèrement dégagé, les poignets armés. 

Voici un exercice. Prenez un fer moyen et abaissez les mains sur le grip. Amenez le club jusqu’à mi-montée, les poignets armés et le bras gauche légèrement pressé sur le buste. Assurez-vous que le coude gauche est orienté vers le sol. Cela favorise la montée verticale du club et évite toute rotation excessive du bras gauche. L’extrémité du grip doit maintenant pointer à peu près à mi-chemin de la balle et de la pointe des pieds. Vous devez sentir à présent le club plus léger. Comme vous l’avez placé correctement, il est en équilibre.

Si vous avez souffert depuis longtemps d’une montée trop plate, vous allez sentir cette position terriblement verticale. Mais faites-moi confiance, c’est le bon plan. A partir de là, terminer le backswing est facile. Continuez à tourner et vous placerez le club en position solide au sommet.

16. Le problème : Rotation trop rapide du corps

Comme beaucoup de joueurs, si vous souffrez de ce problème, la meilleure manière d’en prendre conscience est d’examiner votre swing en vidéo, au ralenti. 

Vous constaterez que certaines parties du corps (les hanches, les épaules, ou les deux) terminent leur rotation bien avant que les bras parviennent au sommet du backswing : sur l’illustration, remarquez la rotation complète du corps, alors que les bras sont encore à mi-chemin du sommet.

Avec la vidéo, vous constaterez sur un certain nombre d’images que les bras travaillent indépendamment du corps. Pour résumer, la montée n’est pas bien synchronisée.

Conséquence de cette rotation prématurée : toute liaison entre les bras et le corps est détruite. Et c’est, bien sûr, la mềme chose à la descente. Le corps part trop vite en action, les mains et les bras doivent “courir“ pour le rattraper et frapper la balle correctement.

La solution : Coordonner les éléments mobiles

Imaginez que les bras et le corps terminent le backswing exactement en même temps, même si cela ne se produit pas tout à fait ainsi en réalité. Pour y parvenir, le côté droit du corps doit contrôler l’ampleur de la rotation au début du swing: une certaine résistance est nécessaire pour ralentir la rotation des genoux, des hanches et des épaules.

Cette résistance permet non seulement de restreindre l’ampleur du début de la rotation du Mais elle favorise la synchronisation des bras, du club et du buste, moteur de votre swing. 

Vérifiez à l’aide de la vidéo :

A mi-montée, la rotation du corps doit être maintenant plus réduite. A partir de là, les gros muscles du tronc peuvent terminer la montée en même temps que les bras.

Vous en aurez un aperçu avec ce simple exercice : à l’adresse, enlevez la main droite du club et laissez-la pendre devant vous. Amenez le club un peu vers l’arrière, le bras gauche passant sous le bras droit. Sentez-vous la résistance? Reposez la main droite sur le grip et terminez votre backswing,. Vous devriez maintenant ressentir une grande unité des bras et du corps.

Tous les éléments travaillant ensemble, la descente sera aussi mieux coordonnée. Les mains, les bras et le corps pourront se «libérer» en même temps. Plus besoin de courir…